“Je n’avais rien d’autre  à donner qu’un oeillet”  Céleste Caeiro, Lisbonne, 25 avril 1974

Nous sommes les Françaises et Français résidant dans les pays méditerranéens frontaliers du Sud et Sud-Ouest de la France : l’Espagne, le Portugal, Andorre et Monaco.

 

Nous sommes attachés au dynamisme et à l’enthousiasme de nos concitoyens dans leurs pays d’accueil, enthousiasme qu’ils placent au service du rayonnement de notre pays et de ses valeurs universelles, progressistes et écologistes.

 

Nous nous considérons comme les porteurs d’une certaine idée universelle de la France là où nous nous trouvons : la laïcité, l’égalité, la fraternité, la liberté.

 

Étudiants, retraités, salariés, entrepreneurs, binationaux, femmes et hommes, nous participons dans notre pays d’accueil à la vie associative et culturelle, à l’innovation entrepreneuriale, aux projets d’entraide pour nos concitoyens en difficulté, nous nous préoccupons de l’avenir éducatif et professionnel de nos enfants et de nos jeunes, de leur accès à la langue et à la culture française ou de leur possible retour en France.

 

Nous pensons que dans l’Europe méditerranéenne fortement touchée par l’aridité et le réchauffement climatique, nos concitoyens doivent être les ambassadeurs d’une urgente et nécessaire transition énergétique et écologique dans la continuité de la conférence COP21.

 

Nous sommes engagés dans nos pays d’accueil et en France dans les luttes contre le racisme et l’antisémitisme, contre les discriminations qui touchent les femmes, les personnes LGTBI, les personnes à handicap.

 

Nous ne nous voyons pas comme des “citoyens de l’étranger” ou en marge, nous sommes des citoyens français à part entière, attachés à notre pays et à son ouverture fraternelle sur l’Europe et le monde, à laquelle nous œuvrons dans nos pays d’accueil.

 

Engagés et inventifs, nous n’en restons pas moins attachés à la reconnaissance par la France de notre présence et de notre rôle dans son rayonnement international. Nous attachons une grande importance à la sécurité de nos compatriotes autant qu’aux services et à l’accompagnement consulaire, social et éducatif de nos concitoyens à l’étranger qui doit rester une priorité.

 

Nous pensons que le rôle des élus et de l’État est d’accompagner notre dynamisme et de tenir compte de la grande diversité de nos situations, en sachant mieux écouter les Français d’Espagne, du Portugal d’Andorre et de Monaco, au-delà des logiques partisanes et métropolitaines.

Rejoignez Ensemble sur les réseaux sociaux